Amour et cacao

Si l’amour était du cacao on pourrait le manger tel quel, mais l’on pourrait aussi en faire du chocolat : du bon et du mauvais.

On peut simplement se contenter d’un cacao brut, peu apétissant et peu marquant. Vite avalé, vite digéré. Un chocolat dénué de saveur et de profondeur.
On peut aussi avoir l’habitude d’un mauvais chocolat. Celui que l’on digère mal, qui nous rend même un peu rend malade. Qui nous laisse en bouche un goût amer mais dont on se ressert, car au fond on se dit que c’est mieux que pas de chocolat. Et qu’on est tout de même un peu accro.

Mais il est bien sûr possible de faire du chocolat mieux dosé, plus équilibré, plus suave. Celui que l’on déguste et qui nous fait du bien. Un chocolat de qualité.
On peut souffrir de ne pas savoir faire de bon chocolat. Et c’est peut-être parce qu’on ne nous a pas toujours montré comment. Heureusement que la recette peut toujours être améliorée…
Quand les ingrédients sont là, reste à les transformer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s