Idéal

Le plus difficile pour les idéalistes comme je suis, c’est il me semble, de se confronter réellement à un idéal et d’en voir les failles. Et alors, de poursuivre quand même et de construire.

Ca laisse forcément un goût d’à peu près et une certaine frustration.
Pourtant, je pense que c’est aussi ce qui apporte un équilibre entre idée et réalité, entre ce qui pourrait être et ce qui est.